Présentation


Bonjour à toi, chère visiteuse, cher visiteur,

 

Mon prénom est Mayrane. Je vais tenter de me présenter afin que tu situes un peu mieux mon parcours et la personne que je suis.

Petite, je sentais les énergies des personnes qui m'entouraient. Mon hypersensibilité aux situations, aux bruits, aux champs énergétiques me fragilisait souvent dans la mesure où je ne parvenais pas à mettre une frontière entre les autres et mon propre espace.  La nature et les animaux étaient mes confidents, ma paix et mon refuge. Je pensais que tout le monde était comme moi... mais j'ai


réalisé que si certains ressentis me semblaient être des évidences, ils ne l'étaient pas pour la plupart des autres.  J'ai décidé de taire ces perceptions et de me fondre dans  le moule ... en cachant « mes petites lumières ».

Entre 20 et 30 ans, j'ai étudié et obtenu plusieurs diplômes dont celui d'éducatrice sociale. Mon identité professionnelle remplissait ma vie.

Entre 30 et 35 ans,  j'ai occupé plusieurs postes à responsabilité. J'ai continué donc à récolter mes "petites médailles de reconnaissance".

A 35 ans, je donne naissance à ma fille et à ma vie. Ma fille est une enfant plus lente que les autres. Elle n'est pas l'image de la réussite et de la perfection que j'ai longtemps cherché à devenir. Elle a cependant des antennes spirituelles et émotionnelles hors du commun et ses comportements spontanés touchent le coeur des gens. Après plusieurs passages émotionnels, je décide de cesser de travailler pour la scolariser à domicile et lui offrir un enseignement adapté à ses besoins. J'éloigne également le monde médical que je trouve inadéquat (dans l'hyper-médicalisation qu'il propose et les recherches de diagnostics sans fin...). Je traverse le désert, parfois jusqu'à l'épuisement.

Accueillir ma fille implique de faire tomber mon masque et de recontacter avec douceur les petites lumières que j'avais cachées au fond de moi.  Elle me reconnecte au jeu, à la spontanéité, elle devient parfois mon guide, ma lumière, comme mon pire cauchemar. Dans cette ambivalence, j'apprends l'équilibre, l'endurance et la patience...

Cette reconnexion faite, je comprends que je fais partie de la famille des « hyper-empathiques ». Je ressens ce que les autres ressentent, je sens les atmosphères, la présence du monde invisible. Tous ces canaux ouverts sont des portes qui me permettent de voyager entre visible et invisible et de voir les différents paramètres d'une situation, les différents "visages" qui habitent une personne. Je reçois ses informations sous forme de ressentis dans tout mon corps ou sous forme de flashs. La difficulté réside dans la capacité à distinguer ce qui m'appartient de ce qui appartient à l'autre (que cette personne soit vivante ou décédée) et de trouver un équilibre entre vie terrestre et vie spirituelle. Car loin de la matière, tout est plus léger.

Puisque nous sommes des êtres de matière, je propose différents accompagnements pour petits et grands. En équilibre entre monde terrestre et monde spirituel, ils sont principalement axés sur le corps, la maison de notre âme.